INTERVIEW CROISÉE. Jamespot, l’éditeur d’une solution complète pour le travail collaboratif et le télétravail a signé la charte du Volontariat Territorial en Entreprise (VTE). Alain Garnier, PDG de Jamespot, et Valentina Toro, business developer en VTE de la plateforme collaborative, nous livrent leurs impressions sur ce dispositif.

Boosteur de l’emploi des jeunes dans les territoires, le VTE accompagne les PME et ETI dans le recrutement de jeunes talents et propose aux étudiants en alternance ou fraîchement diplômés d’études supérieures d’accéder à des postes à responsabilité. Un contrat gagnant-gagnant que Jamespot a choisi de signer.
Fondée en 2005 par Alain Garnier et ses deux associés Paul Giraudon et Matthieu Lluis en 2005, l’entreprise propose des solutions collaboratives pour optimiser la communication interne des entreprises et simplifier la gestion de projet. Quinze ans plus tard, Alain Garnier, a recruté Valentina Toro en tant que business developer de la plateforme collaborative, afin d’apporter du sang neuf à l’entreprise.

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous lancer dans l’aventure VTE ?

Alain Garnier : Dans la culture de Jamespot, nous avons un esprit de responsabilité et d’apprentissage à tous les niveaux dans une démarche qui n’est pas top down. Le VTE, pour moi, s’inscrit dans cette approche. Lorsque nous avons pris la décision stratégique, en 2019, d’attaquer le marché espagnol, nous nous sommes dit : on fonce et on prend quelqu’un sur le long terme pour aborder ce marché. Quelques mois plus tard, nous avons recruté Valentina, en VTE, dans le cadre d’un contrat d’alternance d’un an.

Valentina Toro : J’ai découvert Jamespot lors d’un forum au sein de mon école, Sup Carreer, où j’effectue mon bachelor. J’ai tout de suite été attirée par l’opportunité de travailler sur le marché espagnol dont je connais bien la langue puisque c’est ma langue maternelle. La dimension internationale du poste a été un véritable plus qui a orienté mon choix.

Qu’est-ce que ce VTE vous a d’ores et déjà apporté ?

Alain Garnier : Pour Jamespot, l’arrivée de Valentina représente une réelle opportunité. Elle bénéficie d’une grande autonomie dans le cadre de son poste et nous lui accordons toute notre confiance. Surtout, grâce au travail de Valentina, notre projet espagnol est sur la bonne trajectoire, même si nous avons dû remettre en question certaines logiques en raison de la crise actuelle.

Valentina Toro : J’ai énormément appris depuis mon arrivée chez Jamespot. Dès mon intégration dans l’entreprise, j’ai été considérée comme une collaboratrice à part entière. Grâce à cette expérience, je découvre aussi bien les outils innovants que propose l’entreprise, qu’un nouveau marché. Mes tâches sont multiples. Celles-ci impliquent la recherche de nouveaux prospects, la participation à des actions tant dans le domaine de la communication que du marketing et du commercial. Je réalise aussi des traductions ainsi que des articles en espagnol sur la plateforme. En somme, j’ai appris à gérer et réaliser un travail de qualité pour répondre aux attentes de l’entreprise.

Quelle sera pour vous la prochaine étape ?

Valentina Toro : Je poursuis mon alternance chez Jamespot . L’année prochaine, je continuerai mes études en intégrant un master au sein de mon école. Mon avenir professionnel dépendra des opportunités qui s’ouvriront à moi. En tout cas, je sais déjà que j’apprécie le développement de nouveaux marchés !

Alain Garnier : Pour ma part, j’essaie toujours de donner de la force à la jeunesse. J’estime qu’un jeune a plus d’intérêt à intégrer une PME qu’un grand groupe où il risque de s’enfermer. En choisissant une PME, il ne prend pas de risques. Au contraire, il découvre, s’éclate et peut bénéficier d’une carrière accélérée. Une fois que nous aurons plus de visibilité à l’issue de la crise, nous proposerons sans doute des VTE pour attirer de nouveaux talents…