L’école de management et d’entrepreneuriat IFAG est signataire de la charte VTE. L’occasion pour Dominique Lemaire, directeur du réseau IFAG, de revenir sur l’intérêt que le volontariat territorial en entreprise représente, tant pour les alternants et les jeunes diplômés, que pour les entreprises 

Qu’est-ce qui vous a séduit dans le dispositif VTE ?

Dominique Lemaire : Ce qui nous a plu dans l’aventure VTE, c’est avant tout le coup de projecteur donné aux territoiresNos établissements, regroupant plus de 1700 étudiants, se trouvent aussi bien dans de grandes agglomérations que dans des villes de plus petites tailles. Cette particularité nous rend, de fait, extrêmement proche des entrepreneurs régionaux, en quête permanente de jeunes talents 

Selon vous, pourquoi est-ce cohérent que l'IFAG adhère au dispositif ?"

D.L : L’IFAG propose des formations très opérationnelles avec des mises en pratique au sein des entreprises, au plus près du dirigeant. Par exemple, nos étudiants en bac + 1 doivent réaliser un projet de développement durable pour une entreprise ; en bac+3, ils réalisent des projets d’open innovation ; en bac+4, nous leur demandons de réaliser un diagnostic stratégique de l’entreprise, tant pour accompagner le dirigeant dans la réalisation d’un audit que pour projeter la société dans les années à venir en identifiant les opportunités du marché. Et en dernière année, ils accompagnent le dirigeant dans son projet d’évaluation, de cession ou de rachat d’entreprise. Pour toutes ces raisons, le VTE était une évidence 

Combien de VTE prévoyez-vous de signer et dans quel type d’entreprises ?

D.L : Nous avons conclu jusqu’à présent une quinzaine de VTE. Et l’objectif pour cette année est d'en signer une cinquantaine. Grâce au panel de formations que nous proposons – gestion, commerce, technique - nos étudiants et jeunes diplômés sont capés pour s’adapter à toutes les fonctions de l’entreprise. Ils peuvent donc facilement ingérer des ETI ou PME industrielles par exemple. 

Qu’apporte le VTE à vos étudiants et aux entreprises des territoires ?

D.L : Nos alternants et nos jeunes diplômés sont particulièrement fiers de rentrer dans l’aventure VTE. Ce sont des missions à forte valeur ajoutée, que peu de jeunes ont la chance de se voir confier d’ordinaireCette expérience leur permet également de mettre en pratique presque immédiatement ce qu’ils viennent d’apprendre à l’école. 
Pour les entreprises des territoires, au-delà de l’intérêt financier, ces jeunes apportent une vision externe et prospective mais ainsi un regard neuf sur la transition digitale et aussi écologique. Je suis persuadé que le VTE permettra à une entreprise de s’inscrire dans l’avenir !